Ces mannequins atypiques qui ont fait de leur différence une force

Absolème mode inclusive ces mannequins atypiques qui ont fait de leur différence une force

Winnie Harlow pour GQ Portugal par Branislav Simoncik

Fini la course aux (très) grandes femmes filiformes, au corps émacié à la limite de l’anorexie. Fini les critères de beauté qui mettent en avant des traits du visage uniformisés, sans caractère ni spécificité, qui ne doivent surtout pas faire de l’ombre aux vêtements. 2020 sera la décennie d’une mode inclusive et diversifiée ! Avec l’essor de mouvements visant à valoriser les différences de chacun(e)s, comme le mouvement Body Positivity, l’idée que la beauté vient de l’intérieur commence à prendre racine, et ça fait un bien fou ! Et pour illustrer ces nouveaux critères de beauté, nous avons décidé de vous présenter 10 mannequins atypiques qui ont fait de leur différence une force. 10 mannequins avec des spécificités qui sortent de la "norme", mais qui, loin d’en avoir eu honte ou d’avoir essayé de les cacher, on décidé de les assumer au grand jour – sûrement une de leurs meilleures décisions. Courbes généreuses, anomalies génétiques, accidents de parcours... 10 femmes qui ont appris à aimer à et assumer ce que la nature leur a donné, ou ce que la vie les a fait devenir. Des exemples de femmes pleines de force et de courage, qui ont su remettre en cause les stéréotypes, et qui ont su réécrire les codes !

 

Winnie Harlow

 Absolème mode inclusive mannequins atypiques Winnie Harlow

GQ Portugal par Branislav Simoncik

Winnie Harlow fait sans aucun doute partie d’un des visages les plus célèbres quand il s’agit de mode inclusive et de mannequins atypiques. De son vrai nom Chantelle Brown Young, la jeune canadienne d’origine jamaïcaine est atteinte  de vitiligo, une dépigmentation de la peau. Elle se fait découvrir à 19 ans en participant à l’émission America’s Next Top Model, qui lance sa carrière de mannequin. Elle a été notamment le visages de Desigual, Diesel, Volkswagen, et a participé au défilé de lingerie de la marque Victoria’s Secret en 2018.

 

Ashley Graham

Absolème mode inclusive mannequins atypiques Ashley Graham

Ashley Graham, c’est ce sublime mannequin plus-size que les marques s’arrachent. La belle brune de 32 ans assume fièrement sa taille 46 et ses courbes généreuses. Glamour, Elle, Vogue, Harper’s Bazaar… Ashley fait la couverture de nombreux magazines de mode, et travaillent avec bon nombre de marques réputées : Levi’s, Revlon, PrettyLittleThing. Elle possède même une poupée Barbie à son effigie !

 

Erika Hart

Absolème mode inclusive mannequins atypiques Erika Hart

Ericka Hart par @islandboiphotography - Instagram

 

C’est au jeune âge de 28 ans qu’Erika Hart est diagnostiquée du cancer du sein. La maladie, qui n’a pas mis sa risque en péril, lui aura valu tout de même une double mastectomie, modifiant son corps à jamais. Ce qui ne l’a pas empêché de devenir mannequin, sensibilisant ainsi les populations au cancer du sein.  

 

Maeva Giani

Absolème mode inclusive mannequins atypiques Maeva Giani

@maevamarshall - Instagram

Des taches de rousseur proéminentes localisées sur les pommettes et les yeux caractérisent le joli visage de Maeva Giani. La jeune femme a fait ses débuts en 2018 en conquérant le cœur de Zadig et Voltaire, au défilé duquel elle a participé durant la Fashion Week.

 

Moffy

Absolème mode inclusive mannequins atypiques Moffy

Shooting pour la marque de maillots de bain Monki

Moffy Gathorne Hardy, le « top model aux yeux croisés ». La jeune londonienne âgée de 27 ans est atteinte d’amblyopie (« l’œil paresseux »), un trouble oculaire qui trouble la vision, et qui lui vaut un strabisme. Cela ne l’a pas empêchée d’être signée par la même agence de mannequin de Kate Moss, Storm Models.

 

Diandra Forrest

Absolème mode inclusive mannequins atypiques Diandra Forrest

Shooting pour la marque de cosmétiques Wet n Wild

Diandra Forrest est un mannequin afro-américain originaire du Bronx, atteinte d’albinisme, c’est-à-dire que sa peau ne produit pas de mélanine. Ses cheveux blonds et sa peau d’un blanc laiteux contrastent d’autant plus avec ses traits d’origine africaine. Si la jeune femme de 30 a du lutter pour s’accepter telle qu’elle est, elle est devenue aujourd’hui une activiste pour sensibiliser à l’albinisme.

 

Lauren Wasser

Absolème mode inclusive mannequins atypiques Lauren Wasser

@theimpossiblemuse - Instagram 

C’est en 2012 que la vie de Lauren Wasser change radicalement. En seulement 24h, la jeune femme subi une crise cardiaque, est hospitalisée, et doit faire face à l’amputation de sa jambe droite. Lauren est en fait victime du SCT, le syndrome du choc toxique du au port d’un tampon. Sa deuxième jambe, ulcérée, devra être amputée quelques années plus tard. Un drame pour la jeune femme, comme on peut s’en douter, qui trouvera pourtant la force de se relever et de reprendre le cours de sa vie, pour devenir le mannequin aux jambes d'or".

 

Madeleine Stuart

 Absolème mode inclusive mannequins atypiques Madeleine Stuart

Madeleine Stuart est une mannequin australienne atteinte du syndrome de Down (trisomie 21). Elle commence pourtant sa carrière dans le mannequinat en 2015, alors âgée de 18 ans. En 5 ans de carrière, elle a réussi à défiler lors de nombreuses Fashion Week telles qu’à Paris ou à Londres... plus de 60 défilés en tout. Elle est réputée être la première mannequin atteinte de trisomie 21.

 

Carmen Dell'Orefice

Absolème mode inclusive mannequins atypiques Carmen Dell'Orefice

Red Dress Collection 2015 / Getty Images

A 88 ans, Carmen Dell’Orefice fait partie des plus belles femmes du monde, celles sur lesquelles le temps ne semble pas avoir d'emprise. En 1946, à 15 ans, sa carrière de mannequin débute lorsqu’elle fait la couverture de Vogue. 73 ans plus tard, Carmen n’a pas dit son dernier mot et poursuit sa passion avec brio, en travaillant avec les plus grandes marques du monde, de H&M à Rolex.

 

Halima Aden

Absolème mode inclusive mannequins atypiques Halima Aden

Halima Aden à la Fashion Week de Paris Automne/Hiver 2018/2019

Halima Aden est une jeune mannequin de 22 ans d’origine somali-américaine. Née au Kenya en 1997 dans un camp de réfugiés, elle arrive aux Etats-Unis à l’âge de 6 ans, avec ses parents, dans l’espoir d’une vie meilleure. De religion musulmane, Halima ne quitte pas son voile, y compris pour les défilés. Désireuse de transmettre des valeurs de tolérance et de lutter contre l’islamophobie, elle est désormais représentée par IMG Models.

 

Le sujet vous intéresse ? Voici d’autres articles similaires qui pourraient vous plaire :

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés